Sport et fitness

Moussa Marega victime de racisme, quitte le terrain avant la fin du match

Dimanche 16 février, l’attaquant international malien du FC Porto Moussa Marega (28 ans, 18 sélections), natif des Ulis (Yvelines), a quitté le terrain après avoir été victime de chants et d’insultes racistes de la part de supporters du Vitoria Guimaraes.

Ce n’est pas une première en Europe, bien au contraire même. Ce sont des scènes que l’on déteste voir sur un terrain de football. Et pourtant, lors du match opposant le Vitoria Guimaraes au FC Porto, l’attaquant malien Moussa Marega a été victime cris racistes. Furieux par l’attitude des supporters de l’équipe locale, l’attaquant de Porto a décidé de rentrer aux vestiaires. Retenu par ses coéquipiers qui essayaient de le calmer, le joueur a  quand même quitté la pelouse à la 71ème minute et a envoyé des doigts d’honneur aux tribunes où se trouvaient ses agresseurs.

L’incident de Guimaraes relance une nouvelle fois le débat sur la conduite à adopter en cas d’injures racistes dans les stades. Le FC Porto, lui, fait bloc derrière son joueur. Quelques minutes après la fin du match, Sergio Conceiçao a fait part de son indignation en conférence de presse. L’ex-coach du FC Nantes a tenu un discours fort : « Nous sommes une famille, sans distinction de nationalité, de couleur de peau ou de couleur de cheveux. Nous sommes humains et nous méritons le respect. Ce qui s’est passé est lamentable. »


Et de poursuivre : « Nous sommes complètement indignés par ce qui s’est passé. Je sais qu’il y a beaucoup de passion au Vitoria Guimaraes (club qu’il a coaché pendant quatre mois entre 2015 et 2016, ndlr) et je crois que la plupart des supporters ne se reconnaissent pas dans l’attitude de certains individus qui insultaient Moussa depuis l’échauffement. »

En tout cas, l’attitude des instances, l’UEFA et la Fifa, sera à suivre après cette énième agression raciste dans le football européen.

Danielle Ngono Efondo

Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page